Au-delà des marques d'aiguille : comment la toxicomanie affecte la peau

Les dommages causés par la toxicomanie deviennent de plus en plus difficiles à camoufler. Vous pouvez voir les signes en vous-même ; Vous pouvez voir les signes chez quelqu’un que vous aimez. Le miroir ment rarement. Votre réflexion finira par révéler le fardeau que vous essayez si fort de cacher.

La toxicomanie endommage la peau

Pour ceux qui sont relativement en bonne santé, les changements cutanés sont souvent le premier indicateur reconnaissable de la consommation et de l’abus de substances. Cela peut expliquer pourquoi les dermatologues sont souvent les premiers professionnels de la santé à reconnaître les premiers signes d’un trouble lié à l’utilisation de substances.

Pour le meilleur ou pour le pire, votre peau est le reflet de ce qui se passe à l’intérieur de votre corps. Les produits chimiques qui alimentent votre dépendance affecteront la capacité de votre peau à se réparer et à guérir. Les effets sont cumulatifs. Alors que l’abus de produits chimiques rendra votre peau terne et malsaine, certains types de substances sont connus pour causer des problèmes de peau spécifiques. Certains des problèmes de peau courants comprennent :

• Infections

• Ulcères

• Dommages vasculaires

• Ulcères de la bouche

• Rougeur de la peau

• Hyperpigmentation

• Choux

Accélérer le processus de vieillissement avec des stimulants

Si vous vous adonnez à tout type de stimulant, cela accélère potentiellement le processus de vieillissement. Votre cœur bat plus vite et votre corps doit travailler plus fort pour faire face aux demandes croissantes. Sous le stress des stimulants, votre corps produit le cortisol, l’hormone du stress. Le cortisol décompose le collagène et l’élastine de la peau.

Le collagène est la structure de soutien de votre peau. L’élastine garde la peau souple. Lorsqu’un corps est soumis au stress de la dépendance chimique, la perte de collagène et d’élastine se traduira par un double menton tombant, des paupières tombantes, un affaissement de la peau, des rides et des plis plus profonds autour du nez et de la bouche. En fait, l’abus de stimulants peut vous faire paraître plus vieux de plusieurs décennies. Lorsque vous combinez les effets de la perte de collagène avec la perte de poids potentielle et la malnutrition associées à l’abus de stimulants, l’accélération du vieillissement cutané est encore plus prononcée.

Les cicatrices et les croûtes de la consommation de méthamphétamine

Les déséquilibres chimiques et la déshydratation causés par la consommation de drogues, en particulier de méthamphétamine, peuvent provoquer des sensations cutanées inconfortables et inquiétantes. Vous pouvez avoir l’impression que des insectes rampent sur votre peau et sous la surface. Les sensations peuvent devenir folles. Vous pouvez réagir en grattant ou en pinçant la peau. L’irritation provoque plus de rayures et de pincements. Des irritations cutanées répétées et des lésions cutanées entraîneront des plaies qui guériront lentement ou ne guériront pas du tout. Ce cycle laissera des cicatrices sur votre peau.

Les plaies à cicatrisation lente, les cloques, les croûtes et les cicatrices sont parmi les problèmes de peau les plus reconnaissables associés à la consommation de méthamphétamine. Communément appelées plaies à la méthamphétamine ou acariens de la méthamphétamine, ces plaies surviennent le plus souvent sur le visage et les bras.

Étant donné que la méthamphétamine interfère également avec la circulation sanguine, les ulcères à la méthamphétamine peuvent apparaître n’importe où sur votre corps. Les méthamphétamines détruisent les vaisseaux sanguins, interfèrent avec la capacité de votre corps à réparer les dommages cellulaires et peuvent également donner une peau d’apparence coriace.

Veines dilatées, bombées ou endommagées par la consommation de drogues par voie intraveineuse

De nombreux médicaments intraveineux sont des vasodilatateurs qui peuvent également induire un vasospasme. Cela signifie que les médicaments par voie intraveineuse entraîneront une dilatation de vos vaisseaux sanguins, mais ils se contracteront ensuite rapidement. Les vasospasmes perturbent la circulation, provoquant des douleurs, des gonflements, des ulcères cutanés, des infections cutanées et des caillots sanguins.

Environ 88 pour cent des toxicomanes IV développeront également une insuffisance veineuse chronique. L’insuffisance veineuse signifie que les valves dans les veines qui maintiennent le flux sanguin vers le cœur ne se ferment pas correctement. Les valves qui fuient permettent au sang de circuler dans les veines. Cela se traduit par des veines élargies qui peuvent se gonfler et se tordre, des varices.

Une insuffisance veineuse sévère peut également entraîner des ulcères cutanés difficiles à guérir en raison d’une diminution de la circulation. Cette peau sur le bas des jambes peut se décolorer et sembler rugueuse et écailleuse. C’est plus qu’un problème cosmétique. Les dommages aux veines augmentent le risque de thrombose veineuse profonde (caillots sanguins) et augmentent le risque de développer une embolie pulmonaire potentiellement mortelle (un caillot sanguin qui se déplace vers les poumons).

Cellulite à la suite d’une éruption cutanée

Bien que la plupart des micro-organismes qui vivent sur votre peau soient inoffensifs, ils peuvent avoir des conséquences dévastatrices lorsqu’ils pénètrent dans votre corps par un site d’injection. Lorsque les veines sont endommagées par la consommation de drogues, certains toxicomanes par voie intraveineuse ont recours à l’éclatement de la peau, en injectant des drogues juste sous la surface de la peau. L’éruption cutanée est liée à un risque accru de cellulite, une infection cutanée semblable à une éruption cutanée causée par le staphylocoque ou le streptocoque. Bien que cette forme d’infection bactérienne ne soit pas contagieuse, elle forme une éruption cutanée rouge, chaude, sensible et enflammée qui se propage rapidement.

La cellulite nécessite des soins médicaux immédiats. Si elle n’est pas traitée, cette infection peut pénétrer dans la circulation sanguine et le système lymphatique. La cellulite peut provoquer un gonflement chronique du membre infecté ou pire. Bien que rare, la cellulite peut détruire les tissus mous, nécessitant une intervention chirurgicale pour éliminer les dommages.

Infections staphylococciques et fongiques dues à un système immunitaire affaibli

Les troubles liés à la consommation de substances perturbent votre système immunitaire. Ils empêchent votre corps de lutter contre les infections, ce qui peut entraîner une augmentation des infections que votre système immunitaire, une fois en bonne santé, peut avoir éliminé avant qu’il ne puisse causer des problèmes. Vous pouvez être sujet aux infections à staphylocoques et aux infections à levures, en particulier sur les pieds, où les champignons se développent dans l’environnement humide. Si vous êtes sujet au psoriasis ou à l’eczéma, vos poussées peuvent être plus fréquentes et de plus en plus difficiles à contrôler.

Indications superficielles d’abus d’alcool

Une rougeur de la peau peut être un signe d’abus d’alcool. L’alcool est un dilatateur des vaisseaux sanguins. L’alcool se décompose en acétaldéhyde, ce qui peut provoquer une libération d’histamine, ce qui est la même chose qui peut arriver lors d’un événement allergique.

Avec l’abus d’alcool à long terme, vous pouvez également remarquer une augmentation des varicosités, des petits capillaires et des ruptures près de la surface de votre peau. Les varicosités sont généralement les plus visibles sur le visage, le cou, la poitrine, les bras, les mains et l’abdomen. Particulièrement chez les personnes atteintes de lésions hépatiques.

Les dommages au foie causés par la dépendance à l’alcool peuvent également provoquer une jaunisse, un jaunissement de la peau et des yeux. Cette décoloration est une indication que vous avez une quantité excessive de bilirubine dans votre système. Votre foie décompose normalement la bilirubine, mais l’alcool a altéré sa fonction. Lorsqu’elle est traitée à ses débuts, la jaunisse causée par une maladie du foie liée à l’alcool peut s’améliorer.

Augmentation de la gravité des éruptions cutanées et de l’acné

En raison de la quantité accrue de cortisol produite en cas de stress ; Vous pouvez également constater que votre peau reflète la lutte interne lors de l’éclatement. Le cortisol augmente l’inflammation; L’acné est la réponse de votre peau à l’inflammation causée par le cortisol. L’acné peut également être aggravée par les habitudes de grattage associées à la consommation de méthamphétamine et le simple fait que la dépendance peut vous faire négliger vos besoins de base en matière de soins de la peau.

L’abus de drogues et d’alcool peut provoquer une inflammation, une malnutrition et une déshydratation. Il affaiblit votre système immunitaire et endommage vos vaisseaux sanguins. La dépendance affecte négativement la capacité de votre corps à guérir. Votre peau reflète les dommages, tandis que votre cerveau, vos os et vos organes internes continuent d’en payer le prix.

Restaurer votre apparence peut être une motivation suffisante pour vous mettre, ou vous maintenir, sur la bonne voie vers un mode de vie sans drogue. Peut être pas. Mais au fur et à mesure que vous vaincrez votre dépendance, vous verrez les signes de vos progrès. Vous pouvez être sûr que l’amélioration de la santé de votre peau est une indication visible de la guérison interne.