Patients ayant subi une chirurgie de perte de poids : ne laissez pas le syndrome de dumping gâcher votre célébration estivale

Avec les baby-boomers prenant leur retraite au rythme de 10 000 par jour jusqu’en 2029, nous devons tous nous engager dans le domaine de la guérison naturelle. Les informations que je reçois de plusieurs sources fiables indiquent que les médicaments (plus précisément les statines) ruinent une retraite par ailleurs bonne. En février dernier, la Food and Drug Administration des États-Unis a placé une étiquette d’avertissement sur toutes les statines indiquant qu’elles peuvent causer du diabète, des troubles musculaires et des problèmes cognitifs tels que la perte de mémoire et la confusion.

Le meilleur conseil est d’arrêter de prendre des statines si possible. Il existe des alternatives pour réduire le cholestérol. Si vous avez un taux de cholestérol élevé et que votre médecin vous a prescrit Lipitor, Crestor ou Zocor, vous voudrez peut-être un autre avis. Seulement environ deux pour cent des personnes bénéficient de ces médicaments.

Si vous êtes préoccupé par le taux de cholestérol, prenez le temps de vous renseigner sur le cholestérol. Le foie produit environ 75 pour cent du cholestérol, tandis que 25 pour cent proviennent des aliments. Il n’est que légèrement soluble dans l’eau, il est donc transporté dans la circulation sanguine via les lipoprotéines, un mélange de protéines et de lipides (graisses).

Le cholestérol n’est pas augmenté en mangeant de la graisse. Le cholestérol alimentaire (alimentaire) ne représente pas plus de 10 pour cent du cholestérol sanguin. Le cholestérol est si important que le corps en produit entre 3 000 et 4 000 mg par jour. Ancel Keys, le « père » de l’hypothèse cholestérol-maladie cardiaque, a déclaré en 1997 : « Il n’y a aucun lien entre le cholestérol dans les aliments et le cholestérol dans le sang, et nous le savons depuis toujours. » Ça donne envie hmm, n’est-ce pas ?

L’hypocholestérol est généralement défini par la profession médicale comme étant inférieur à 160 mg/dL, mais des recherches récentes suggèrent que les personnes ayant un taux de cholestérol inférieur à 200 sont en mauvaise santé. Une plage de 175 à 275 doit être considérée dans les niveaux normaux non pathologiques. Les dangers d’un faible taux de cholestérol comprennent : la dépression et le suicide ; violence et troubles neurologiques; Cancer; stérilité; et la mort par crise cardiaque ou accident vasculaire cérébral.

Si vous êtes un baby-boomer, vérifiez votre taux de cholestérol, votre tension artérielle, votre poids et votre glycémie avec votre médecin. Demandez si vous auriez avantage à prendre des suppléments de niacine pour augmenter votre bon cholestérol HDL. Vous devriez également considérer ces conseils de santé.

Prenez votre alimentation au sérieux.

Perdez du poids pour toujours.

L’exercice est essentiel. Essayez de faire une bonne heure de marche tous les jours.

Dormez au moins huit heures par nuit. Ne pas s’endetter avec le rêve.

Ajoutez des aliments hypocholestérolémiants à votre alimentation. Les aliments riches en fibres, l’avoine, les amandes et le poisson (au moins une ou deux fois par semaine) sont tous bons. En outre, les stérols végétaux, les graines de lin, le jus de raisin biologique, les pommes et d’autres aliments contenant de la pectine peuvent aider.

Un bon régime de vitamines et minéraux améliorera grandement le protocole cardiovasculaire.

Vitamine C pour le titrage de la tolérance intestinale, jusqu’à une fourchette de 5 000 à 10 000 mg par jour Collatrim : trois gélules trois fois par jour pour prévenir la formation de plaque.

Niacine (B3) : une gélule au déjeuner et deux gélules avant le coucher. Augmenter progressivement en fonction de l’évaluation des risques pour diminuer la production de Lp.

CoQ10 : 100 mg deux fois par jour pour renforcer le muscle cardiaque.

Complexe de magnésium : deux gélules trois fois par jour, diminue la tolérance intestinale si besoin. Un équilibreur naturel qui aide le corps à réguler les besoins en cholestérol et à réparer les demandes.