Causes de la ménopause précoce

Dans certains cas, les causes de la ménopause précoce sont claires, mais il y a des situations où vous vous demandez sans cesse pourquoi cela s’est produit et n’avez aucune idée de la cause. Une cause fréquente d’insuffisance ovarienne prématurée peut être une maladie auto-immune. Lorsque cela se produit, le corps détecte des parties de lui-même comme des intrus, de sorte que les anticorps attaqueront ces parties. Les anticorps peuvent attaquer votre propre tissu ovarien, votre endomètre ou une ou plusieurs hormones qui régulent l’ovulation. Cela peut arriver en cas de ménopause prématurée, et si vous avez des antécédents familiaux de maladies auto-immunes, il est fort possible que ce soit la cause de votre ménopause précoce.

Il a été constaté que des défauts sur un chromosome X peuvent provoquer certains cas de ménopause prématurée héréditaire. Ce défaut sur un chromosome X, également appelé « syndrome du X fragile », semble interférer avec la production d’œufs. Ainsi, les femmes atteintes de ce syndrome auront moins d’ovules dans leurs ovaires, ce qui entraînera une ménopause plus précoce. Le « syndrome de Turner » se produit lorsque vous êtes né sans un deuxième chromosome X ou sans une partie du chromosome. En conséquence, les ovaires ne se développeront pas correctement et certaines de ces femmes n’auront jamais leurs règles. Il existe des situations où la ménopause prématurée survient parce que certaines femmes ont trois chromosomes X, ce qui affecte également le développement ovarien.

L’ovariectomie et l’hystérectomie totale sont des causes de ménopause précoce dues à la chirurgie. La patiente subit une ménopause prématurée après l’ablation des deux ovaires – et c’est ce qu’on appelle une ovariectomie bilatérale – ou l’ablation de l’utérus, des deux trompes de Fallope et des deux ovaires, une opération appelée hystérectomie totale. À la suite de ces opérations, les niveaux de progestérone chutent et la ménopause apparaît immédiatement. Parfois, à la suite d’une hystérectomie dans laquelle un ou les deux ovaires sont laissés intacts, il arrive qu’immédiatement après la chirurgie ou jusqu’à quelques années plus tard, un ou les deux ovaires échouera. Cela peut arriver parce que lors d’une procédure telle que l’ablation d’un kyste, l’ovaire ou les ovaires sont endommagés. La ligature des trompes peut également être une cause majeure de ménopause prématurée chez certaines femmes.

Il a été constaté que les doses de rayonnement ou de chimiothérapie utilisées pour tuer le cancer peuvent également endommager les ovaires et provoquer une ménopause prématurée. Dans certains cas, une ménopause temporaire se produit, mais même lorsque les ovaires reviennent à fonctionner régulièrement, l’infertilité peut se développer. Récemment, les médecins ont commencé à prescrire le médicament Tamoxifène à titre préventif pour les femmes à haut risque de cancer du sein. Tout le monde s’est concentré sur les aspects positifs de ce médicament, mais il est important de savoir qu’il a un effet secondaire potentiel de ménopause prématurée.

S’il existe des antécédents familiaux de ménopause prématurée, il est important de savoir qu’il existe une forte probabilité que les filles passent par la ménopause à peu près au même âge que leur mère. Si une femme enceinte contracte une infection virale, cela peut affecter le développement ovarien du bébé, et à la naissance, elle aura moins d’ovules, ce qui entraînera une ménopause prématurée.

On sait que certaines maladies peuvent provoquer des symptômes qui se chevauchent avec ceux de la ménopause. L’hyperthyroïdie peut provoquer des palpitations et de la transpiration, et l’hypothyroïdie peut provoquer une perte de cheveux, une prise de poids, une mauvaise humeur et une aménorrhée. L’inversion des symptômes peut être obtenue avec un diagnostic et un traitement appropriés. Maladie caractérisée par une surproduction de prolactine, l’hyperprolactinémie peut entraîner une aménorrhée, et on sait que l’un des signes typiques de cette maladie est la galactorrhée. traités avec des médicaments comme Parlodel. Les femmes atteintes de troubles hypophysaires subissent souvent une aménorrhée et constatent que leurs règles se sont arrêtées. Un scanner peut être nécessaire pour déterminer s’ils ont une tumeur ou une lésion, qui peut être traitée par chirurgie ou médicament. Des périodes d’interruption et un certain nombre d’autres symptômes, y compris une croissance excessive des cheveux, peuvent être causés par la maladie des ovaires polykystiques. certaines autres causes d’aménorrhée, telles qu’une prise ou une perte de poids excessive, un exercice excessif, l’utilisation de certains médicaments, l’utilisation récente de pilules contraceptives. À l’aide de tests sanguins ou d’un « test de progestérone », le médecin pourra déterminer la cause des symptômes.