Examen du miracle de la grossesse : quelles sont les mises à jour exactes en 2019

La microcéphalie, qui a toujours été un problème relativement inhabituel et mal compris dans la population générale, a récemment gagné en notoriété en raison de son association avec l’infection par le virus Zika pendant la grossesse.

Dans cet article, nous expliquerons ce qu’est la microcéphalie, quelles sont ses principales causes, ses symptômes, les moyens de diagnostic et les options de traitement.

Ici, parlons de la microcéphalie en général, liée à plusieurs maladies différentes, dont le Zika. Si vous recherchez des informations spécifiques sur la microcéphalie de la fièvre Zika, visitez le lien suivant : ZIKA FÉVRIER – Causes, symptômes, microcéphalie et traitement.

QU’EST-CE QUE LA MICROCÉPHALIE ?

La taille de la tête des enfants est directement liée à la taille du cerveau. Si le cerveau du bébé grandit, son crâne se dilate dans la même proportion.

Notre crâne est composé de six os qui à la naissance sont séparés par des fontanelles (molleiras). Cette séparation permet au crâne de se développer au fur et à mesure que le cerveau grandit.

Le cerveau pousse littéralement les os du crâne, les faisant se dilater. Ce taux d’expansion est maximal au cours des premiers mois et diminue progressivement au fur et à mesure que les fontanelles se ferment et limitent la capacité d’expansion du crâne.

Si, pour une raison quelconque, le fœtus ne développe pas correctement son cerveau dans l’utérus, il naîtra avec un crâne plus petit que prévu. Ces cas sont appelés microcéphalie congénitale.

Une microcéphalie peut également être acquise. Un bébé peut avoir eu un développement normal au stade fœtal, mais le cerveau peut cesser de croître après la naissance. Au fil du temps, le corps de votre enfant grandira plus vite que son crâne, faisant paraître sa tête plus petite que prévu. Ces cas qui surviennent après la naissance sont appelés microcéphalie acquise.

La fermeture précoce des fontanelles, appelée craniosténose, est une autre cause possible de microcéphalie acquise. Dans ce cas, le cerveau ne se développe pas car il y a une limitation de son espace physique.

Dans la plupart des cas, la microcéphalie est liée à un retard du développement intellectuel. Chez environ 15 % des patients, cependant, la microcéphalie est légère et l’enfant peut avoir un niveau d’intelligence normal ou presque normal.

Comme déjà mentionné, la microcéphalie elle-même n’est pas une maladie, c’est un signe de maladie. Lorsqu’un enfant a une microcéphalie, essayez d’identifier la cause de ce changement.

Nous parlerons en précisant les causes plus tard.

CRITÈRES DE MICROCÉPHALIE

La définition de la microcéphalie utilisée dans l’introduction de cet article est la plus simple possible : une tête dont la circonférence est inférieure à la circonférence attendue pour des enfants de même taille et d’âge.

En pratique, cependant, nous avons besoin d’une définition un peu plus détaillée, impliquant des nombres ou des pourcentages, afin que cette comparaison puisse être faite avec le reste de la population.

Historiquement, la définition scientifique de la microcéphalie a toujours été quelque peu complexe et difficile à comprendre pour le public non spécialiste. Les deux configurations les plus utilisées sont :

  • Circonférence occipitofrontale (COF) inférieure à 2 écarts types en dessous de la moyenne ou en dessous du 3e centile (microcéphalie légère).

  • Circonférence occipitofrontale (COF) inférieure à 3 écarts-types en dessous de la moyenne (microcéphalie sévère).

Pour utiliser les critères ci-dessus, il faut comprendre la notion d’écart type et disposer d’un tableau avec les courbes circonférentielles de circonférence occipitofrontale pour différents âges, en tenant compte des caractéristiques de la population en question.

Avec l’apparition des cas de Zika pendant les grossesses, l’incidence de la microcéphalie a augmenté de façon spectaculaire et il était nécessaire de simplifier le diagnostic, au moins pour les nouveau-nés.

Afin de faciliter et d’augmenter la détection des cas de microcéphalie, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a commencé à recommander la microcéphalie comme un simple mètre ruban de la circonférence de la tête (circonférence crânienne), comme le montre la photo qui ouvre l’article. .

Les garçons dont le tour de tête est inférieur ou égal à 31,9 cm ou les filles dont le tour de tête est inférieur ou égal à 31,5 cm sont considérés comme microcéphales.

Il est important de souligner que ce critère ne s’applique qu’aux nouveau-nés et aux enfants nés à terme, c’est-à-dire à plus de 37 semaines de gestation.

Ce critère n’est pas utile pour le diagnostic de microcéphalie acquise ou de microcéphalie congénitale chez les prématurés.

CAUSES DE LA MICROCÉPHALIE

Plusieurs maladies peuvent provoquer une microcéphalie, des problèmes génétiques aux médicaments ou médicaments pendant la grossesse, en passant par les infections et les traumatismes.

Voici quelques-unes des causes possibles :

  • Troubles d’origine génétique ou chromosomique, tels que le syndrome de Down, Poland, Edward, Patau, Rett, la microcéphalie liée à l’X et plusieurs autres.

  • Complications pendant le travail ou la grossesse qui provoquent un manque d’oxygène dans le cerveau du bébé (encéphalopathie hypoxique).

  • Craniosynostose (fusion précoce des os du crâne).

  • Les infections pendant la grossesse, telles que rubellà, Cytoml’égalovirus, toxicomanieoplasmose, syphmaux, varicesavec, VIH ou alors AVECika.

  • Je fusgite.
  • Utilisation de médicaments tératogènes pendant la grossesse.

  • Malnutrition maternelle.

  • Les inconvénientsconsommation d’alcool pendant la grossesse.
  • La consommation de drogues pendant la grossesse, comme l’héroïne, marijmère, ou alors ocaïne.

  • Fumer pendant la grossesse.

  • Exposition aux radiations.

  • Mamancarence en folate interne.
  • Maladies métaboliques maternelles, telles que la phénylcétonurie.

  • Empoisonnement maternel au plomb ou au mercure.

  • Diabes miel mal contrôlé pendant la grossesse.
  • AVC chez le nouveau-né.

Bien que la liste ci-dessus soit longue et incomplète, de nombreux cas de microcéphalie ne sont pas identifiés. Cela se produit généralement parce qu’ils sont causés par des anomalies génétiques qui ne sont pas disponibles pour enquête dans votre lieu de résidence, ou par une exposition accidentelle à des substances nocives ou par des infections prénatales qui n’ont pas été diagnostiquées pendant la grossesse.

SYMPTMES DE LA MICROCÉPHALIE

Le signe présent dans tous les cas de microcéphalie est une petite tête, disproportionnée par rapport au corps. Une microcéphalie capable de provoquer un retard du développement intellectuel est généralement assez évidente à l’examen physique.

Certains patients atteints de microcéphalie légère ne présentent aucun signe ou symptôme autre qu’une tête plus petite que la moyenne de la population. Dans ces cas, appelés microcéphalie isolée ou microcéphalie vraie, les capacités intellectuelles peuvent être presque ou complètement préservées.

Dans la plupart des cas, cependant, la microcéphalie s’accompagne d’autres signes et symptômes, résultant soit d’un mauvais développement du cerveau, soit des syndromes eux-mêmes qui ont entravé la bonne croissance du cerveau et du crâne.

Selon la gravité du syndrome qui l’accompagne, les enfants atteints de microcéphalie peuvent avoir :

  • Développement intellectuel tardif.

  • Retard dans le développement de la parole

  • Retard dans les jalons du développement de bébé (assis, debout, ramper, marcher…)

  • Incoordination motrice.

  • Raideur musculaire (spasticité).

  • Déséquilibre.

  • Distorsions faciales

  • Modifications physiques typiques du syndrome génétique dont le patient est porteur (comme le syndrome de Down par exemple).

  • Peu.

  • Hyperactivité

  • Crise de saisie

  • Déficits visuels ou auditifs.

DIAGNOSTIC DE LA MICROCÉPHALIE

Le diagnostic peut être posé même pendant la grossesse à l’aide d’une échographie fœtale, qui est capable de mesurer la taille du crâne fœtal. Le meilleur moment pour cette évaluation est à la fin du deuxième trimestre, lors de l’examen que l’on appelle généralement « l’échographie morphologique ».

Bien que l’échographie fœtale soit normale, la circonférence de la tête du bébé doit être mesurée 24 heures après la naissance. Si normal, votre pédiatre doit prendre des mesures lors des rendez-vous de routine jusqu’à ce que l’enfant ait deux ans et que ses fontanelles soient fermées.

Si à tout moment le pédiatre suspecte une microcéphalie, l’enfant doit être référé à un pédiatre spécialisé.

Certains tests d’imagerie, tels que l’IRM, peuvent fournir des informations importantes sur la structure du cerveau du bébé, aider à confirmer la microcéphalie et donner des conseils sur ses causes possibles.

TRAITEMENT DE LA MICROCÉPHALIE

Bien qu’il n’y ait pas de remède, il existe des traitements qui aident à minimiser les problèmes causés par la microcéphalie.

Comme déjà mentionné, les bébés atteints de microcéphalie légère n’ont généralement pas plus de problèmes qu’une petite tête. Ces cas ne nécessitent qu’un suivi et aucun traitement spécifique n’est requis.

Pour les bébés atteints de craniosténose, il existe des chirurgies qui aident à séparer les os du crâne, permettant au cerveau de se développer sans restriction.

Chez les enfants présentant des cas plus graves, le traitement vise à contrôler les signes et symptômes associés, tels que la raideur musculaire, les convulsions, le développement retardé de la parole, etc.

Le pronostic neurologique est directement lié au degré de microcéphalie, étant pire chez les patientes dont la circonférence occipitofrontale est inférieure à 3 écarts-types en dessous de la moyenne et chez celles présentant une microcéphalie causée par des syndromes génétiques plus graves ou des infections pendant la grossesse.