Pendant neuf mois, les 150 Français tirés au sort de la Convention Citoyenne pour le Climat ont travaillé à identifier des mesures pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2030. Le rapport sera publié dimanche soir. “20 minutes” a jeté un coup d’oeil



Lors de la visite d'Emmanuel Macron à la Citizen Climate Convention.


© Lemouton-POOL / SIPA
Lors de la visite d’Emmanuel Macron à la Citizen Climate Convention.


DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE: Pendant neuf mois, les 150 Français issus de la Convention Citoyenne pour le Climat ont travaillé à identifier des mesures pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2030. Le rapport sera rendu public dimanche soir. “20 minutes” a jeté un coup d’oeil

Il s’agit d’un rapport de 286 pages, obscurci par 149 propositions regroupées en 50 objectifs principaux, eux-mêmes classés en cinq thèmes. “Manger”, “rester”, “consommer”, “produire et travailler”, “bouger”. En plus d’un chapitre qui rassemble une série de propositions de révision de la Constitution afin de la rendre plus efficace dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Ce grand trottoir est déjà la première preuve que les 150 citoyens issus de la Convention Citoyenne pour le Climat ont pris leur mission au sérieux. Désirée par Emmanuel Macron, qui en a fait l’une de ses réponses à la crise des «gilets jaunes», cette assemblée a été lancée début octobre, dans le but d’identifier des mesures pour réduire les émissions d’au moins 40% Émissions des gaz à effet de serre (GES) d’ici 2030. Tout dans une logique de justice sociale.

Neuf mois plus tard, nous y sommes: les 150 citoyens se réunissent pour la dernière fois, du vendredi au dimanche, au Conseil économique, social et environnemental (Cese), pour une septième et dernière session de travail. Il s’agira de relire et de voter définitivement sur les 149 propositions, après avoir affiné le rapport avant de le présenter à l’exécutif dimanche soir.

À retenir Julien Blanchet, rapporteur général de la Convention citoyenne sur le climat, n’aime pas vraiment la question. D’abord parce que “ce rapport forme un tout”, explique-t-il. Il est difficile de sortir d’une mesure plus qu’une autre sans rompre la cohérence générale souhaitée par les 150 citoyens. Autre inconvénient: les 150 propositions envoyées aux journalistes ce jeudi ne sont pas figées. “Ce week-end, les votes se concentreront sur les 50 premiers buts, il n’est pas impossible que certains soient supprimés au dernier moment”, rappelle Julien Blanchet.

20 minutes il enlève encore les 286 pages et vous propose quelques propositions emblématiques qui pourraient apparaître dans la version finale.

Rendre obligatoire la rénovation thermique des bâtiments.s. Aujourd’hui, beaucoup est fait dans la rénovation énergétique des bâtiments, reconnaît la convention dans son rapport. En particulier dans les crépines thermiques, ces maisons ont noté F ou G par rapport à leur faible performance énergétique. Mais les leviers actuels sont principalement des incitations, notent les 150 citoyens, qui proposent de changer d’échelle. Simplement en obligeant les propriétaires occupants ou les propriétaires à rénover leur maison d’ici 2040. «Notre ambition est de passer de la rénovation par petits gestes et petites marches, à une rénovation globale (toiture, isolation, fenêtres, chauffage et VMC), en multipliant par trois les rythme des rénovations », écrivent les 150 citoyens. Pour faciliter ce travail, la convention recommande la mise en place d’un réseau harmonisé de guichets uniques, la mise en place d’un système progressif d’aides à la rénovation, avec des prêts et bourses pour les plus défavorisés, ou la formation des professionnels de la construction. pour répondre à la demande générale de rénovation.

Rendez la ville plus compacte. La convention a identifié treize propositions pour lutter contre l’artificialisation du sol. En d’autres termes, la conversion de champs ouverts (espaces naturels, jardins et parcs publics, terres agricoles, forêts …) en espaces artificiels (maisons, bureaux, terrains de sport, routes …). Une grande partie de la transition écologique: “Aujourd’hui, l’artificialisation des sols progresse de 8,5% par an, soit une augmentation équivalente à (la superficie) d’un département français moyen en moins de dix ans, entre 2006 et 2015 », rappelle le rapport.

Pour contrer cela, la convention propose l’interdiction de toute artificialisation du terrain, tant que des rénovations de bâtiments existants (maisons anciennes ou terrains vacants par exemple) sont possibles dans l’enveloppe urbaine existante. Une autre mesure consisterait à prendre immédiatement des mesures coercitives pour arrêter le développement de zones commerciales périurbaines consommatrices d’espace. “Sauf dans les zones où la densité de la zone commerciale et artisanale par habitant est bien inférieure à la moyenne départementale”, précise le rapport.

Interdire la publicité des produits polluants.. Sur le thème de la «consommation», les 150 citoyens ont non seulement observé l’empreinte carbone de nos achats, mais aussi analysé les incitations à une consommation excessive. Dans le spectateur, donc, la publicité, que la convention propose de réglementer. Une idée grandissante, portée également par les parlementaires et les ONG. “Nous pensons que c’est l’un des principaux leviers qui seront utilisés pour changer le comportement des consommateurs de manière durable, en raison de son rôle moteur dans la production de nos modes de vie”, écrivent les 150 citoyens. Sa proposition emblématique est d’interdire la publicité des produits les plus polluants à partir de 2023, de la même manière que la loi Evin interdit déjà la publicité pour le tabac et la limite fortement aux boissons alcoolisées. Mais cela va au-delà, la convention propose de réglementer la publicité en général, de réorienter la consommation vers des produits plus vertueux d’un point de vue climatique, voire de mettre des publicités pour inciter les gens à consommer moins.

Une option végétarienne quotidienne en libre-service. “D’ici 2030, notre assiette devra inclure 20% de viande et produits laitiers en moins et plus de fruits et légumes, légumineuses et céréales”, rappelle la convention pour réduire l’empreinte carbone de nos aliments. Les 150 citoyens disent qu’ils ne veulent pas dicter aux gens ce qu’ils doivent consommer, mais “pour s’assurer que tout le monde a accès aux bonnes informations et que le choix des bons produits est plus facile et plus accessible à tous”. Dans cette perspective, le rapport propose de s’appuyer notamment sur la restauration collective qui, même si elle représente moins de 10% des repas en France, “est un levier essentiel en matière d’éducation et de changement de comportement”. L’accord, par exemple, offre une allocation alimentaire de 10 cents pour les petits mangeurs biologiques et locaux, “pour les aider à absorber les coûts supplémentaires au cours des trois premières années de leur transition”. Ou que tous les établissements de restauration publique en libre-service proposent une option végétarienne quotidienne à partir de janvier 2022.

Promouvoir l’agroécologie. L’objectif est clair pour la convention: atteindre 50% des exploitations agricoles en agroécologie d’ici 2040. Qu’est-ce que c’est? L’adoption de pratiques agricoles qui tiennent compte des équilibres de la nature et des services qu’elle fournit, définit France Nature Environnement, qui en offre plusieurs exemples. La convention voit ce modèle comme un moyen de «mieux respecter les êtres vivants et la biodiversité, de conserver le carbone dans le sol et de permettre à l’agriculture d’émettre moins de GES». La convention met l’accent sur la nécessité de soutenir cette transition, en demandant à l’Etat de jouer ce rôle. En réformant l’enseignement et la formation agricoles par exemple, mais aussi en pesant tout son poids dans les négociations en cours sur la nouvelle politique agricole commune (PAC) pour réorienter les subventions aux agriculteurs vers des pratiques moins émettrices de gaz à effet de serre. La convention saluerait même “la création d’un salaire minimum pour les petits agriculteurs, éleveurs et pêcheurs qui produisent des produits biologiques, localement et dans le respect des principes de l’agroécologie”.

110 km / h de hauteur maximale sur route. «Se déplacer» est un autre grand chapitre de ce rapport. La convention a identifié une batterie de mesures pour accélérer le départ de la voiture particulière et développer des solutions alternatives. Il s’agit notamment de la proposition de réformer le système de répartition de l’impôt sur le revenu au kilomètre, un avantage fiscal dont bénéficient les personnes voyageant en voiture privée jusqu’à leur lieu de travail. “Plus une voiture est puissante, plus la compensation est importante”, regrette la convention, qui propose d’indexer cette plage de kilométrage dans les émissions de CO2 de la voiture. Une autre mesure, qui pourrait faire beaucoup de bruit, est de ralentir les routes de 130 à 110 km / h. “Cela permettrait de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 20%, en moyenne, dans ces transports”, justifie la convention.

Meilleure Vente n° 3
Mes recettes healthy: BIM ! Prends toi en main avec mes recettes fitfightforever
  • 176 Pages - 09/19/2018 (Publication Date) - Marabout (Publisher)
Meilleure Vente n° 4
Mieux manger toute l'année - 2020
  • cuisine|9782263162473
  • 456 Pages - 10/10/2019 (Publication Date) - Solar (Publisher)
Meilleure Vente n° 5
Meilleure Vente n° 6
C'est décidé je batch cook
  • 144 Pages - 09/04/2019 (Publication Date) - Larousse (Publisher)
Meilleure Vente n° 7
La Bible officielle du TOEIC® (conforme au nouveau test TOEIC)
  • 624 Pages - 05/09/2018 (Publication Date) - Hachette Éducation (Publisher)
Meilleure Vente n° 8
Recettes à l'extracteur de jus: 140 recettes pour faire le plein de vitamines
  • recette|extracteur|jus|vitamine|9782035934185
  • 208 Pages - 05/10/2017 (Publication Date) - Larousse (Publisher)
Meilleure Vente n° 9
La Magie du Rangement Illustrée (1)
  • 192 Pages - 03/08/2018 (Publication Date) - Kurokawa (Publisher)
Meilleure Vente n° 10
Yaourts inratables
  • 192 Pages - 09/03/2019 (Publication Date) - LEDUC.S (Publisher)